Les 10 principes de l’alimentation intuitive

Fév 22, 2022 | Article Blog

L’alimentation intuitive : c’est quoi ?

L’alimentation intuitive est une approche thérapeutique mise en place par 2 diététiciennes américaines (Elyse Resch et Evelyn Tribole).

Ces dernières étaient lassées de voir revenir leurs patients dans leur cabinet, patients qui revenaient souvent en ayant repris les kilos perdus (voir plus), et parfois même avec des troubles du comportement alimentaire.

Basée sur plus d’une centaine d’études scientifiques, l’alimentation intuitive a largement fait ses preuves dans l’apaisement à la relation à la nourriture. C’est une approche qui prône d’avantage la reconnexion à soi. Ecouter ses signaux corporels (faim, satiété, rassasiement) plutôt que de remettre sa manière de manger à des règles extérieures (règles du type « Je ne dois pas manger de pain le soir »).

Honorer son corps, plutôt que de vouloir à tout prix le transformer pour répondre aux idéaux de minceur véhiculés par la société.

Pour ma part, j’ai découvert l’alimentation intuitive à travers les vidéos d’Elyane C. Je ne peux que vous conseiller sa chaîne Youtube. Elyane fut la 1ère française a être diplômée de l’alimentation intuitive, et a participé à la traduction du livre de référence écrite par les 2 diététiciennes (voir photo plus bas).

En regardant les vidéos d’Elyane, vous vous direz certainement comme moi : « Mais c’est exactement ça ! ». Même si je n’ai jamais fait de régimes hyper restrictifs (vous pouvez en savoir plus sur moi ici), j’avais l’impression de me retrouver dans tout ce qu’elle disait.

J’aime bien m’intéresser de plus prêt à la définition des mots. Pour définir l’alimentation intuitive, j’ai donc regardé ce que voulait dire « intuition » (en référence à « intuitive »). J’ai pu trouver la définition suivante : « Forme de connaissance immédiate qui ne recourt pas au raisonnement ».

Je trouvais ça tellement juste : l’alimentation intuitive a pour but de nous faire retrouver le côté intuitif que nous avions étant enfant lorsque nous mangions, c’est-à-dire manger SANS MENTALISER ce que nous mangeons.

Aujourd’hui, à force de faire des régimes, on réfléchit trop avant de manger. Au lieu d’avoir une alimentation intuitive, on se pose 1000 et une questions en se demandant si ce qu’on mange est bien ou mal.

Si on ne va pas dépasser son quota de calories ou de points journaliers autorisés, quel impact va avoir ce gâteau au chocolat sur notre ventre, sur nos hanches, combien d’heures de sport je vais devoir faire pour compenser…

Le raisonnement a pris la place sur notre intuition.

Je vous propose donc dans cet article de détailler les 10 principes qui forment l’approche de l’alimentation intuitive. Une manière de manger naturelle que nous avons perdue avec le temps, qui est pourtant beaucoup plus bienveillante que les régimes ou autres rééquilibrages alimentaires.

coaching alimentation intuitive

 

Principe n°1 : Rejeter la culture des régimes

C’est à titre personnel l’un des principes de l’alimentation intuitive qui m’a le plus aidé !

Comme je le disais précédemment, je n’ai jamais trop fait de régimes restrictifs. J’avoue que je n’étais donc pas forcément consciente de la présence de la culture de la minceur dans notre société. Maintenant que j’y fais attention : en effet, elle est partout.

Beaucoup de messages, directs et indirects nous font comprendre qu’être mince, c’est (soit disant) mieux. Qu’en étant mince, on sera plus heureux, accepté, et aimé par la société.

Cela va des régimes minceurs qui fleurissent à l’approche de l’été, pour le fameux « bikini body », aux infusions « Ventre plat », aux pub à la télé pour Weight Watchers ou Comme J’aime.

La culture des régimes profite de notre vulnérabilité, en faisant la promotion que quand on sera plus mince, on pourra ressentir une émotion, émotion plutôt positive : on se sentira heureuse, belle, désirable, on sera dans la joie..

Et vu que notre but dans la vie, c’est de vivre des émotions agréables : forcément, on a tendance à aller vers un nouveau régime, en se disant qu’on sera plus heureuse avec quelques kilos en moins.

Sauf que ce qui crée nos émotions, ce sont nos pensées.

On peut choisir de penser ici et maintenant qu’on est déjà assez, que nous sommes parfaites telles que nous sommes et ce indépendamment de notre physique. De voir le beau qu’il y a déjà dans notre vie, mais aussi en nous, et de choisir de manière intentionnelle de ressentir de la joie.

Et je pense que vous connaissez des femmes, que ce soit dans votre entourage ou sur les réseaux sociaux (notamment des femmes qui prônent le Body Positive), qui bien qu’elles n’aient pas un corps « normé », (à savoir un corps mince, avec ventre plat, des cuisses fines et des fesses juste ce qu’il faut) ont l’air quand même très épanouies.

Rejeter la culture des régimes, c’est donc refuser d’acheter le dernier magazine promouvant le dernier régime miracle qui vous fera perdre du poids rapidement, c’est vous désabonner des comptes sur les réseaux sociaux qui montre un « avant/après régime» avec x kilos en moins, c’est rejeter l’idée qu’un régime ne vous rendra pas plus heureuse, c’est rejeter le fait de vouloir être mince à tout prix. C’est mettre la perte de poids au 2nd plan.

Afin d’avancer dans votre processus d’alimentation intuive, voici un exercice que vous pouvez faire, et que je donne dans mes accompagnements :

Faire un historique de vos régimes, avec les conséquences engendrées. Pendant combien de temps avez-vous réussi à maintenir le poids éventuellement perdu ? Avez-vous repris + de poids que vous en aviez perdu ? Est-ce que vous aviez une vie sociale durant votre régime ? Car on a souvent tendance à se priver de tout repas à l’extérieur durant un régime..

Prenez donc conscience des méfaits des régimes, et de l’impact qu’ils ont eu dans votre vie. Identifiez dans votre quotidien à quel point cette culture est présente, et comment elle communique.

Personnellement, c’est en me rendant compte à quel point cette culture était présente (dans les médias, dans les pharmacies avec les gellules minceur, les gélules coupe faim) que j’ai réalisé que tout était vraiment mis en œuvre pour que notre cerveau comprenne qu’être mince, c’est mieux.

Sachez que l’alimentation intuitive est un process qui prône la bienveillance et la compassion envers soi même. Nous ne sommes pas dans une notion d’échec ou de réussite comme dans les régimes.

Principe n°2 : Honorer sa faim

L’alimentation intuitive prône la reconnexion à soi. Se reconnecter à son corps est essentiel pour retrouver une relation apaisée avec la nourriture.

Si vous avez fait des régimes à répétition, si vous avez eu pour habitude de prendre des gélules coupe faim comme j’en parlais précédemment,  il se peut que vous ne ressentiez plus votre faim.

Vous êtes comme coupée de votre corps. La faim peut être considérée comme votre pire ennemi, car forcément, si vous avez faim… Vous allez manger. Et qui dit manger dit éventuellement avoir envie de manger des aliments gras et sucrés, aliments grandement diabolisés par la culture des régimes !

Sauf que la faim est un signal que votre corps vous envoie pour vous dire qu’il a besoin d’énergie !

Elle se manifeste par une sensation de creux dans le ventre, des gargouillis, sensation de gorge sèche, de la fatigue, des maux de tête.. Tous ces signaux doivent vous alerter. L’un des exercices proposés par l’alimentation intuitive est d’évaluer au fil des repas vos sensations de faim.

C’est comme si vous vous reteniez pendant X heures d’aller faire pipi : au bout d’un moment, votre corps n’en peut plus. Vous finissez par écouter cette envie d’aller aux toilettes car ça en devient vraiment inconfortable physiquement. Ce n’est pas pour rien si vous ressentez cette envie.

Votre corps est une véritable machine, il sait parfaitement ce qui est bon pour lui, il sait vous envoyer les signaux nécessaires.

Pour la faim c’est pareil. Il sait vous envoyer le signal que là, il faut recharger les batteries !

Le signal de la faim, c’est comme le signal qu’émet votre voiture quand vous êtes dans la réserve de carburant. Vous n’allez pas attendre d’être en panne d’essence pour aller remettre du carburant, et pour avancer.

Votre corps, c’est pareil : il a besoin d’énergie pour avancer.

Répondre à votre faim enverra petit à petit le message à votre cerveau, à votre corps que vous le mettez en sécurité. Qu’il ne va pas être privé dans le futur. Que s’il manifeste un signal, il peut compter sur vous.

Je considère que c’est une manière d’établir une relation de confiance avec soi même.

On pense souvent que quand on sera plus mince, on sera plus confiante.

Mais cette confiance en vous-même sera bien fragile si vous vous montrez jour après jour que vous ne jouez pas dans votre propre équipe, que vous reniez ce que vous pouvez ressentir.

De plus, ne pas honorer sa faim est susceptible par la suite d’engendrer des pulsions alimentaires, c’est-à-dire qu’à un moment votre cerveau vous dira juste « Stop ! Là j’en peux plus ! ». Et votre cerveau vous enverra le signal qu’il a juste besoin de réconfort et qu’on lui foute la paix, et pour lui le réconfort passera par un paquet de gateaux ou un paquet de chips, pour compenser la privation antérieure.

Donc honorer votre faim est quelque chose de primordial pour retrouver de la sérénité avec la nourriture, et est une forme de respect que vous témoignez envers vous mêmes. On en revient aux valeurs de l’alimentation intuitive, basée sur la bienveillance et l’autocompassion dont je parlais dans 1er principe.

Principe n°3 : Faire la paix avec la nourriture

L’alimentation intuitive invite à mettre tous les aliments sur un même pied d’égalité.

Arrêter la catégorisation des aliments en « bon ou mauvais », « sain et pas sain », « mieux ou moins bien »…

Arrêter les fameuses phrases qui commencent par « Je devrais / Je ne devrais pas » , « Il faut / Il ne faut pas ».

Faire la paix avec nourriture passe par se donner la permission inconditionnelle de manger. C’est-à-dire que vous avez le droit de manger un fondant au chocolat, que vous ayez mangé juste avant une salade composée ou un McDo.

C’est vrai après tout, quand vous aviez une alimentation intuitive lorsque vous étiez enfant, est ce que vous vous posiez toutes ces questions ?

Cela veut dire que vous avez le droit de manger, et ce sans avoir besoin d’aller compenser en allant faire du sport ensuite.

Cela passe par le fait de réintroduire les aliments que l’on considère comme étant interdits : ce sont généralement des aliments gras et sucrés, qui sont grandement diabolisés par la culture des régimes. Le chocolat, les chips, le Nutella, la raclette, la tartiflette, les fast food…

Plus vous diaboliserez un aliment, plus vous vous en priverez, plus vous aurez envie d’en manger, plus vous aurez des compulsions alimentaires. C’est-à-dire que plutôt que de manger 1, 2 ou 3 gâteaux, vous mangerez le paquet entier.

On a tendance à penser que si on se donne cette permission inconditionnelle de manger : on va manger que des aliments gras et sucrés.

Alors oui, c’est possible, ça peut arriver, surtout si vous vous en êtes privés pendant des semaines, voir des mois. Votre corps va vous réclamer ce dont il a été privé. Mais quand votre corps et votre cerveau auront compris qu’il n’y a plus de privation à venir, que vous vous donnez le droit de manger des Petits Ecoliers tous les jours : vous verrez que cette phase se dissipera.

Avec l’alimentation intuitive, le but est de faire confiance à votre corps. Votre corps saura vous envoyer le message qu’il a besoin et envie d’autre chose.

Si vous avez eu l’habitude de vous priver de pizzas, je vous mets au défi d’en manger tous les jours pendant une semaine ! Je pense que vous serez vite lassées et aurez envie d’autre chose.

Encore une fois, l’alimentation intuitive vous invite à vous reconnecter à VOUS, à vos besoins, et à faire confiance à votre corps.

Principe n°4 : Défier la police de la nourriture

Certainement l’un de mes principes préférés de l’alimentation intuitive. Car c’est surtout avec ce principe que je travaille dans mes accompagnements, et que j’utilise dans les autres sphères de vie.

Le principe est d’identifier les fameuses « pensées de régime ». Vous savez, cette fameuse petite voix dans votre tête qui vous énonce toutes les règles issues de la culture des régimes, du type « C’est pas bien de manger des féculents le soir », « Il faut impérativement prendre un petit déjeuner le matin », « C’est mieux de manger des amandes et des noisettes au gouter plutôt que des gâteaux ».

Identifier toutes ces pensées, et remarquez quelle émotion cela procure chez vous de penser ça :  est ce que si vous pensez que manger des féculents le soir c’est mal, et que pour je ne sais quelle raison vous en mangez : que ressentez-vous ?

Certainement de la culpabilité car vous enfreignez une règle, la sensation de ne pas être assez bien car vous estimez que vous ne savez pas tenir un plan alimentaire ? Peut être qu’en ayant cette règle en tête vous vous privez de manger des féculents le soir. Que ressentez-vous suite à cette privation ? De la frustration, de la déception, un manque de plaisir ?

Pour savoir comment je fonctionne, je vous invite à lire cette page en cliquant ici.

Avec l’alimentation intuitive, la 1ère règle : c’est qu’il n’y a pas de règle !

Si vous avez des règles (règles qui sont en fait vos pensées), et que ces règles procurent en vous des émotions désagréables, je vous invite à croire qu’autre chose peut être vrai.

Croire que les féculents sont aussi bénéfiques le midi que le soir.

Croire que manger des féculents le soir vous permettra d’être davantage rassasiée et satisfaite de votre repas.

Croire que manger des féculents apporteront l’énergie nécessaire à votre organisme.

Avoir ces nouvelles croyances, plus aidantes,  fait partie du parcours de l’alimentation intuitive, et vous permettra d’avoir un rapport plus serein avec la nourriture

Je ne prétends pas que changer ses croyances se fait en un claquement de doigts, c’est la même chose d’ailleurs dans d’autres sphères de vie d’ailleurs. Mais identifier déjà si les pensées que vous avez à propos de la nourriture sont aidantes ou pas, en prendre conscience, c’est déjà un grand pas.

L’alimentation intuitive est un processus qui nécessite de la patience !

Principe n°5 : Découvrir la satisfaction

Le plaisir est un ingrédient essentiel à mettre dans votre assiette pour  retrouver une sérénité avec la nourriture, et je dirais même que c’est un ingrédient essentiel à mettre dans votre vie de manière générale !

En obéissant à la culture des régimes, on s’impose des règles auxquelles se conformer, mais ces règles ne répondent pas forcément à nos besoins du moment et surtout à nos envies du moment !

Le plaisir a grandement tendance à être diabolisé dans notre société, comme s’il fallait avoir fait un gros effort pour ensuite avoir le droit de ressentir du plaisir, comme si le plaisir se méritait.

Prendre conscience que la nourriture a aussi cette fonction : au-delà de nous apporter de l’énergie et de nous permettre de vivre, elle sert aussi à nous apporter du plaisir !

L’alimentation intuitive prône de manger des choses que vous aimez, et pas des choses parce « qu’il faut ».

Quand je mange mes repas, j’ai du plaisir du début à la fin, cela forme un tout :

Je vais manger par exemple une saucisse avec un gratin de pommes de terre et brocolis, un yaourt, une poire, un café et un voir souvent 2 carrés de chocolat. Si je n’ai pas mon carré de chocolat, je sens qu’il me manque quelque chose. Si je n’ai pas le brocolis je sens aussi qu’il me manque quelque chose. Et si je n’ai pas les pommes de terre je sens qu’il me manque quelque chose.

Nourrissez-vous de manière à vous sentir satisfaite quand vous sortez de table.

Afin de vous tourner vers l’alimentation intuitive, posez-vous les questions suivantes :

– Ressentez-vous du plaisir actuellement quand vous mangez ?

– Qu’est ce qui vous apporterait plus de plaisir dans vos repas ?

– Pourquoi actuellement vous ne consommez pas cet aliment qui vous apporterait davantage de plaisir ?

Plus vos repas seront satisfaisants, plus vous avancerez dans le process d’alimentation intuitive !

Principe n°6 : Ressentir la satiété

La satiété est l’absence de faim. Si vous testez, vous verrez qu’elle disparaît généralement après quelques bouchées ! Vient ensuite le rassasiement. On pourrait décrire le rassasiement comme un sentiment de plénitude. Le sentiment qu’on a assez mangé, et qu’on est satisfait de notre repas.

Vous pouvez par exemple ne plus avoir envie de votre plat principal, mais avoir envie de fromage, d’un dessert.. C’est en comblant toutes vos envies que vous vous sentirez pleinement rassasiée.

Afin de ressentir cette satiété (et le rassasiement), il est important que vous vous donniez cette permission inconditionnelle de manger (cf principe n°3 de l’alimentation intuitive).

Car si vous savez que vous allez prochainement vous priver, il est complètement normal que vous ne respectiez pas votre satiété, et que vous mangiez au-delà !

Au même titre que la faim, votre corps vous fera ressentir qu’il a assez mangé. Encore une fois, l’alimentation intuitive prône la reconnexion au corps.

Prenez le temps de manger, de déguster. Eteignez le mode « pilote automatique », et utilisez davantage la pleine conscience pour vous reconnecter à ce que vous mangez.

Sans pour autant être à 100% concentrée sur ce que vous mangez du début à la fin, mais revenir par moment à votre dégustation.

Demandez-vous si cela vous plait, si vous avez encore envie de ce que vous êtes en train de manger, si vous avez envie d’autre chose…

Et encore une fois, en sachant que vous vous donnez le droit de remanger plus tard si vous en ressentez le besoin ou l’envie, vous aurez plus de facilités à respecter votre satiété.

Principe n°7 : Intégrer ses émotions avec bienveillance

Ahhh les émotions ! Mon autre sujet favori ! J’utilise les émotions et les pensées qui créent nos émotions même en dehors du process d’alimentation intuitive 😉

Je précise déjà que la restriction peut vous pousser à des prises alimentaires qui peuvent s’apparenter à de l’alimentation émotionnelle. Plus vous vous priverez, plus vous aurez tendance à vous jeter sur la nourriture. Donc pensez à bien intégrer le principe n°3 qui est de vous donner la permission inconditionnelle de manger.

Il se peut que vous ayez tendance à manger par émotion. A manger dès que vous ressentez une émotion désagréable.

Afin de calmer, d’estomper cette émotion, la nourriture peut être un refuge.

Alors qu’on soit clair : manger par émotion, c’est complètement ok. On peut manger parce qu’on a passé une journée pourrie, parce qu’on a eu une conversation houleuse avec notre chef, parce que le projet qu’on pensait boucler le jour même n’est finalement pas terminé..

On se réfugie alors généralement dans des aliments gras et sucrés (on se réfugie rarement vers des haricots verts !) qui vont nous apaiser.

Là où cela devient plus problématique, c’est quand la nourriture devient la réponse systématique à vos émotions inconfortables, et que vous y répondez en mangeant des quantités importantes.

Le but de ce 7e principe de l’alimentation intuitive est d’observer ce comportement, et de l’observer avec de la compassion et de la bienveillance envers soi-même (et oui, de nouveau !). Et pas de rajouter une couche de jugement sur notre comportement.

Les émotions sont comme un GPS : elles sont là pour vous signaler que quelque chose ne vous convient pas actuellement.

La nourriture aura pour rôle d’anesthésier votre mal être sur l’instant T, mais ne résoudra pas le problème de fond.

Lorsque vous ressentez une émotion désagréable, prenez le temps d’accueillir cette émotion, et de vous demander pourquoi vous ressentez ça. Quelle est la pensée qui crée cette émotion, et prendre conscience du vrai problème sous jacent.

Ce que j’aime dans l’alimentation intuitive, c’est que c’est une vraie introspection de soi ! Le but est d’apprendre à mieux se connaître, et à voir ce qui nous fait du bien !

principes alimentation intuitive

Principe n° 8 : Respecter son corps

Une relation troublée avec la nourriture vient souvent des régimes qu’on a pu faire par le passé. Oui car les régimes sont beaucoup moins bienveillants que l’alimentation intuitive 😉

Si on a commencé un régime, c’est souvent lié à une insatisfaction corporelle.

On s’est dit que notre corps serait quand même beaucoup mieux avec moins de ventre, moins de cuisses.. On a commencé un régime et c’est comme ça que le cycle infernal a commencé.

Etre bienveillante envers votre corps, lui montrer que vous le respectez, que vous prenez soin de lui vous amènera vers davantage d’apaisement, que ce soit envers la nourriture et envers vous-mêmes.

L’alimentation intuitive prône donc le respect de son corps.

Ce respect passera aussi par vos pensées à propos de vous-mêmes (et de votre corps !) : dézoomer, arrêter de faire le focus sur ce que vous n’aimez pas, et vous focaliser sur ce que vous aimez, prendre conscience que vous pouvez décider d’être qui vous voulez, et ce indépendamment de votre corps.

Vous pouvez CHOISIR de penser à propos de vous-mêmes que parce que vous êtes ronde, vous n’êtes pas jolie, vous ne pouvez pas mettre de vêtements colorés, vous ne pouvez pas prendre la parole en public..

Ou vous pouvez CHOISIR que peu importe votre physique, vous voulez vous sentir bien dans vos fringues, CHOISIR que vous êtes parfaite telle que vous êtes pour prendre la parole en public, CHOISIR que vous êtes jolie parce que votre sourire est canon, vos cheveux sont bouclés, ou parce que vos yeux sont verts.

Votre corps ne vous empêchera pas d’être qui vous voulez être, ce sont les pensées à propos de vous-mêmes qui vous empêcheront d’être la femme que vous voulez être.

Vous n’avez donc plus aucune raison d’être en désamour de votre corps, de ne pas le nourrir, et de le critiquer.

Avec l’alimentation intuitive, on remet de l’amour envers soi !

Principe n°9 : Le mouvement – Ressentir la différence

Le sport pour maigrir : on oublie.

Souvenez-vous du principe n°5 qui était de découvrir la satisfaction, et du remettre du plaisir dans votre assiette. Et je vous suggérais de mettre du plaisir dans vos autres sphères de vie.

Et bien le sport en fait partie !

Dans une mentalité de régimes, le but est de privilégier le sport qui brule le plus de calories ! En faire plusieurs fois par semaine, minimum 40 ou 45minutes, sinon ça ne brûle pas assez de graisses et de calories…

Avec l’alimentation intuitive, le but est de privilégier des mouvements (remarquez que je ne parle pas de sport !) par simple plaisir. Oui c’est possible !

Choisissez une activité qui vous plait, et ce même si c’est une activité douce, et même si ça ne dure que 15min. Pourquoi pas du yoga, du stretching, des pilates.. ?

L’alimentation intuitive vous propose de faire un sport qui vous plait, qui vous fait du bien, sans que ce soit dans l’effort est un autre moyen de respecter votre corps, et de l’écouter.

Concentrez-vous sur vos sensations, plutôt que de vous focaliser sur les calories brûlées.

Principe n°10 : Honorer sa santé avec la nutrition bienveillante

L’aspect nutritionnel arrive en 10e et dernière position de l’approche d’alimentation intuitive, et c’est compréhensible.

Tout comme la perte de poids, si vous placez la nutrition au centre de votre démarche, vous allez de nouveau rentrer dans une mentalité de régimes, catégoriser les aliments comme bon ou mauvais.. Or ce n’est pas du tout le but.

L’alimentation intuitive ne nie pas que certains aliments ont des intérêts nutritionnels. D’autres aliments sont appelés « les aliments funs », et participent à notre bonne santé mentale.

Le but est simplement de manger de tout, régulièrement. C’est en ayant de la variété dans vos repas (aussi bien des aliments réputés sains que des aliments réputés non sains) que vous serez en bonne santé, tant physique que mentale. Que vous ferez des choix naturellement bienveillants envers vous-mêmes.

principes alimentation intuitive

 

Conclusion : Comment réussir son process d’alimentation intuitive ?

C’est une question un peu piège ! Car si vous avez lu TOUT mon article, il n’y pas d’échec ou de réussiste de l’alimentation intuitive. Nous ne sommes pas dans une mentalité de régimes.

Comme je le disais, l’alimentation inuitive est un process de bienveillance, d’autocompassion, et d’instrospection de soi.

L’approche se fait au travers de divers expériences, afin de voir ce qui VOUS convient le mieux.

Retrouver une alimentation intuitive ne se fait pas en 2 semaines. Cela dépend de chacun, de son historique de régimes, des pensées que vous avez à propos de la nourriture, à propos de vous mêmes.

Chacun démarrera à un niveau différent et mettra + ou –  de temps à retrouver cette paix avec la nourriture.

Certes, cela demande de la patience. Mais demandez-vous depuis combien de temps vous essayez des régimes qui ne tiennent pas dans la durée ? Depuis combien de temps êtes vous insatisfaite de votre corps ?

Je pense que cela vaut le coup d’essayer autre chose, via l’alimentation intuitive, qui sera une approche beaucoup plus bienveillante envers vous mêmes.

 

Se faire accompagner

Si vous souhaitez entamer une démarche pour vous sentir en paix avec la nourriture, je vous invite à consulter ma page où je propose des coachings individuels : 10 séances d’1h en visio pour être davantage sereine quand vous mangez, et prendre conscience que votre valeur va bien au delà de votre apparence physique.

Je ne suis pas au sens strict les 10 principes de l’alimentation intuitive, mais cette approche est toujours en « toile de fond » lors de mes accompagnements. Vous pouvez aussi en savoir plus en cliquant ici.

Si vous souhaitez me contacter pour échanger et voir si mon accompagnement pourrait vous correspondre, vous pouvez m’envoyer un mail via mon formulaire de contact.

Au plaisir d’échanger avec vous, sur l’alimentation intuitive ou sur tout autre problématique qui vous empêche d’être épanouie dans votre vie.

 

 

principes alimentation intuitive

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aimer aussi :

Mon TOP 5 des Pros de l’alimentation intuitive

Mon TOP 5 des Pros de l’alimentation intuitive

SOMMAIRE   L'alimentation intuitive : c'est quoi ? Elyane C. : A l'origine de l'alimentation intuitive en France Juliette alias "The Last Quiche" : Un podcast anti diet culture ! Sophia Desbleds : La prof de yoga inclusive Zoe Desbouis : La diététicienne...

4 raisons d’aller voir un coach de vie

4 raisons d’aller voir un coach de vie

SOMMAIRE   Un coach de vie, c'est quoi ? 1ère raison : Identifier vos blocages qui vous empêchent d'avancer 2e raison : Etre boostée !  3e raison : Concrétiser un projet 4e raison : Voir sa vie autrement Comment fonctionne un coaching ? A quels résultats...

decouvre mes accompagnements

Si tu as envie de faire la paix avec la nourriture, et que manger ne rime plus avec « stress », mais avec « plaisir », découvre mes coachings !